Qu’est-ce que le FNE ?

 

Il s’agit du Fond National de l’emploi (FNE), qui permet aux entreprises en difficulté (activité partielle ou activité partielle de longue durée, ou changements du fait de la crise) de financer des formations.

L’État prend donc en charge tout ou partie des coûts de la formation.

L’objectif est donc d’aider les entreprises à maintenir les emplois des salariés tout en s’adaptant aux changements et aux évolutions techniques.

Ce dispositif est tout autant profitable à l’entreprise et aux salariés. 

Pour l’entreprise, c’est l’opportunité d’occuper des salariés en sous-activité à un coût faible voire nul et d’adapter ses effectifs aux évolutions technologiques et organisationnelles qui s’annoncent, pour devenir plus compétitive.

Pour le salarié, c’est l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences et donc de développer son employabilité. 

En 2020, le FNE a permis d’accompagner 180 000 entreprises, 366 000 salariés et 333 millions d'euros engagés… (Source DGEFP, janvier 2021). En 2021, l’État a prévu une enveloppe de près de 390 millions d’euros pour aider les entreprises impactées par la crise à former ses salariés. 

Toutes les formations financées par le FNE doivent se terminer au plus tard au 31 décembre 2022, leur durée ne pouvant dépasser 12 mois.

Quels sont les changements entre 2020 & 2021 ?

 

En 2020 ce dispositif n’était applicable qu’aux entreprises en activité partielle ou activité partielle de longue durée. Depuis 2021, il l’est également aux entreprises en difficulté économique (mutation, réorganisation, baisse d’activité, Cf Article L1233-3 du CT) 

Les aides peuvent varier en fonction de la taille de l’entreprise et de sa situation (difficulté, APLD ou AP). Les modalités de prise en charge sont fixées par 11 conventions nationales avec les différents OPCO. 

Afin d’être éligible, la formation doit être structurée sous forme de parcours répondant à un un réel besoin de développement des compétences.

L’entreprise devra alors se rapprocher de son OPCO, même avant sa demande de prise en charge, afin de valider que son parcours de formation est bien éligible au FNE. 

Quels sont les différents types de parcours éligibles ?

Certains critères concernant le parcours de formation sont à respecter : 

  • Le Parcours certifiant donne accès à un diplôme, un titre professionnel, un certificat de qualification professionnelle, des compétences socles (CléA) et pouvant le cas échéant intégrer la VAE. 
  • Le Parcours compétences spécifiques contexte Covid-19 a pour but d’aider l’entreprise à se développer, et de s’adapter aux nouvelles évolutions afin de rester pérenne (nouveaux marchés et nouveaux produits, nouveaux procédés de fabrications, nouvelles techniques de commercialisation et nouveaux services ; nouveaux modes d’organisation et de gestion : travail collaboratif renforcé, travail à distance, connaissances pluridisciplinaires, nouveaux process au niveau des fonctions support). 
  • Le Parcours anticipation des mutations concerne les thématiques stratégiques pour le secteur et accompagnement des salariés indispensables pour leur montée en compétences et leur appropriation des outils et méthodes de travail dans le cas des transitions numérique et écologique
  • Le Parcours reconversion permet à un salarié de changer de métier (au sein de l’entreprise ou d’une autre), d’entreprise ou de secteur d’activité́

Quel est le niveau de l’aide ?

Capture décran 2021 04 29 à 09.55.29

(*) Possibilité de prendre en charge la rémunération des stagiaires pour les entreprises de moins de 50 salariés par le Plan de Développement des Compétences de moins de 50 salariés, pour les salariés qui ne sont ni en AP ni en APLD.

CABESTAN vous propose ci-dessous une sélection de formations susceptibles d’être éligibles au FNE.