logo
CABESTAN FORMATION
 
03 63 78 43 17

thumb b

thumb consultant

thumb formation

Il s’agit de l’étude scientifique des conditions de travail et des relations entre l'être humain et la machine et de l’adaptation d'un environnement de travail (outils, matériel, organisation…) aux besoins de l'utilisateur.

Quelles sont les conséquences du manque d’ergonomie ?

Le risque est de développer des maladies professionnelles. Les troubles musculo-squelettiques (TMS), par exemple, représentent près de 87% des maladies professionnelles. Ces troubles sont causés par des mouvements répétitifs, excessifs ou par des postures extrêmes. Les plus connus sont le syndrome du canal carpien, les lombalgies, la tendinite de la coiffe des rotateurs… Cela touche globalement les poignets, coudes, épaules, rachis ou genoux.

En dehors de l’aspect physique et social, il y a également des conséquences économiques ; turn-over, absentéisme dû aux arrêts de travail, perte de productivité…

A contrario, le fait de mettre en place des axes d’amélioration et d’adapter le matériel aux besoins du poste et du salarié, cela peut devenir un levier de motivation.

Comment améliorer l’ergonomie du poste de travail ?

Il existe une multitude d’axes d’améliorations afin d’optimiser au maximum sa posture au travail. Les principaux points d’amélioration qui reviennent sont :

  • Éviter les nuisances sonores
  • Adapter la luminosité
  • Ne pas rester statique trop longtemps
  • Régler la hauteur sa chaise, de son bureau ainsi que de son écran
  • Surveiller sa posture

Il est également possible de faire appel à un expert tel qu’un ergonome, le médecin du travail ou de faire suivre à ses employés une formation adaptée tel que « Gestes et postures », « PRAP IBC ou PRAP 2S», « prévention des troubles musculo-squelettiques » afin de sensibiliser ses collaborateurs et de mettre en place des actions concrètes. Voir notre comparatif Gestes et Postures / PRAP.

Quelles sont les différentes étapes de l’étude ergonomique ?

  • 1° étape : Analyse du besoin et du contexte
  • 2° étape : Analyser le fonctionnement de l’entreprise
  • 3° étape : Observer et verbaliser les processus, techniques, taches

Ces 3 étapes permettront d’établir un plan d’observation à l’issu des observations, des données analysées et l’établissement d’un pré-diagnostic, menant à l’étape suivante.

  • 4° étape : Diagnostic local et diagnostic global sur les situations analysées puis sur le fonctionnement général de l’entreprise.

Comment réduire les risques liés à l'activité physique ?

Savoir ne suffit pas. Il faut s'entraîner à adopter les bons gestes. Même si d'autres approches ont leur utilité, faire former les salariés concernés aux Gestes et Postures est un très bon début.

Nos clients parlent de nous